Farago France > Actualités > Paris : 1,5 million d’euros pour lutter contre les rongeurs.
5 mars 2019

Par arrêté préfectoral du 6 février 2019, le préfet de Police organise une opération de dératisation généralisée à la ville de Paris.

Paris : la chasse aux rats est ouverte.

La ville de Paris a mis en place un budget de 1,5 million d’euros pour lutter contre les rongeurs, en plus du plan de dératisation de la préfecture, qui débute aujourd’hui. Pour signaler la présence de rongeurs, vous pouvez aller sur le site de la préfecture de police. PREFECTURE DE POLICE DE PARIS :Campagne-de-deratisation-2019

Cette opération débute le 04 mars pour s’achever le 28 juin 2019.

 

Cette opération mise en place chaque année au printemps (la période de pic de reproduction des rongeurs) ne vise pas à dépêcher des spécialistes de la dératisation dans les immeubles infestés. C’est une injonction faite aux propriétaires, aux locataires, aux syndics d’immeubles, aux commerçants… de réaliser, eux-mêmes, les travaux pour éviter la prolifération des nuisibles dans les bâtiments qu’ils occupent.

 C’est une obligation imposée par le règlement sanitaire », rappelle Bruno Lassalle, adjoint à la direction de protection des populations de la préfecture de police dont dépend l’unité de prévention des nuisances animales. « Mais il ne s’agit pas de demander aux Parisiens de se mettre à exterminer les rats, rassure-t-il aussitôt. L’objectif est plutôt de leur demander de tout mettre en œuvre pour bien séparer deux mondes : celui des rats, le plus possible souterrain. Et celui des hommes, en surface.»

Déclarez la présence de rongeurs

Déclarez en ligne la présence de rongeurs :

Déclaration-de-nuisances-animales-a-paris

Les conseils de la préfecture de Paris

Durant cette période, les propriétaires, gérants (syndics, bailleurs), gardiens et locataires des immeubles à usage d’habitation, de commerces ou d’industries et les propriétaires de terrains non bâtis ont l’obligation d’intensifier les mesures de dératisation . En cas de non-exécution, les travaux leur seront imposés. Tarif de l’amende : 450 € par infraction (c’est-à-dire par point d’entrée des rongeurs non obturé)

► Afin d’assurer l’efficacité de la mesure, les moyens suivants doivent être employés :

  • Disposer de containers à ordures en nombre suffisant, les munir de couvercles et remplacer ceux présentant un défaut d’étanchéité de manière à empêcher la pénétration des rats ;
  • Ne pas laisser traîner de détritus alimentaires ;
  • Tenir les caves et les cours en bon état de propreté, boucher les trous et blinder le bas des portes ;
  • Fermer les soupiraux, soit par grillage dont les mailles n’ont pas plus d’un centimètre et demi dans leur plus grande dimension et dont le fil n’a pas un diamètre inférieur à un millimètre, soit par une plaque métallique percée de trous n’ayant pas plus d’un centimètre et demi dans leur plus grande dimension ;
  • Vérifier l’étanchéité des tampons du tout-à-l’égout ;
  • Munir les gargouilles et tuyaux de descente de paniers métalliques.

Ces précautions prises, la destruction des rats sera assurée, soit par des pièges, soit par des PRODUITS RATICIDES vendus dans le commerce et employés avec les précautions d’usage. Les produits raticides se trouveront chez les fabricants, pharmaciens, droguistes et marchands de couleurs. On peut également s’adresser aux établissements spécialisés qui effectuent la dératisation.

Les inspecteurs de la Direction départementale de la protection des populations de Paris (DDPP 75) assureront la vérification de ces mesures. Les contraventions relevées seront transmises aux tribunaux compétents.

Sources : Préfecture de Paris